Donbass la vie ordinaire et extraordinaire : invincibilité de l’âme russe.

C’est l’hiver rude de la steppe du Donbass et pourtant…Un groupe d’ados joue au foot ! Pas de tenue de frime, en toute simplicité avec leurs vêtements de chaque jour, ils tappent une partie de football. Le vent souffle, il est glacial, d’ailleurs, je ne suis pas aussi téméraire car en 10 minutes de photographie, j’ai les mains gélées ! En les observant, je prends toute la mesure de la force extraordinaire de ce peuple si courageux ! Cette force de vie sur laquellle nous devrions prendre exemple !

Эта зима в степи Донбасса выдалась суровой, но вот… группа подростков играет в футбол ! Это вовсе не показуха: каждый день, одевшись весьма скромно, они гоняют в футбол. Дует ледяной ветер, кстати, я не настолько рискованная, чтобы пробыть под ним больше десяти минут ради фото; мои руки коченеют ! Глядя на мальчишек, я проникаюсь силой и смелостью этого народа ! Той жизненной силой, которой так нам не хватает !

Traduction vers le russe par M.M Goubkine.

 

 

IMG_2719 IMG_2721 IMG_2727 IMG_2728 IMG_2739

 

 

 


Archive pour janvier, 2018

« je pense au présent et au monde dans lequel je suis en train de finir mon existence. Ce n’est pas un monde que j’aime. » Claude-Lévi Strauss

« Ce très mauvais article, qui ne nous apprend finalement rien de nouveau, expose cependant une réalité fondamentale de la société industrielle : les gens bien sont condamnés à y souffrir. C’est-à-dire que nous participons tous d’une société tellement mauvaise, malade, qu’elle accable les honnêtes gens tout en encourageant, en récompensant les comportements antisociaux, ceux qui relèvent de la sociopathologie – un autre article publié[2] par le Scientific American en 2012 exposait le fait que la richesse est inversement proportionnelle à l’empathie, une autre manière de dire que les riches sont des sociopathes. »

Nicolas Casaux

 

http://partage-le.com/2017/12/8414/

 

 

 

 

 

Stéphanie Gibaud, en dénonçant les malversations orchestrées par la banque UBS qui l’employait,

a permis à la France de récupérer 12 milliards d’euros et de mettre la main sur 38 000 comptes offshore. Aujourd’hui, elle n’a plus d’emploi et vit avec le RSA. Les médias, tous contrôlés par les principaux oligarques français (Bolloré, Drahi, Bouygues, etc…) « oublient » de l’inviter, quelle surprise, et la France, pays merveilleux qui s’est donné pour président un ex-banquier voudrait faire taire le seul média télévisuel qui lui donne la parole (prétexte : il est « sous contrôle russe »).
Je crois que tout est dit.

https://gaideclin.blogspot.fr/2018/01/la-lanceuse-dalerte-qui-fait-tomber-la.html

 

 

Lire, s’enivrer de pétillance, de bulles d’imagination

21768064_1914308668823105_1038133691681926443_n

 

 

 

Je me meurs, Я умираю, traduit en russe par M.M.Goubkine

Мое сердце сдавлено эгоистоцитозом, равнодушецитозом, корыстоцитозом, расистоцитозом, трусоцитозом.

В моих венах текут бактерии финансоцитоза, вирусы банкоцитоза.

Мои легкие забиты лживоцитозом, лицемероцитозом.

Мои почки не успевают фильтровать ревностоцитоз, завидоцитоз.

Мои глаза застит расчётоцитоз, мненаплеватьцитоз.

Я умираю.

В припадках растратоцитоза меня пачкают, душат отходами,

Подлые метастазы рынка охватывают мои члены.

Я – Земля.

Я умираю.

xTAGqrPbRW0

 

 

 

 

Pierre Le Corf : « je suis fatigué et dégoûté des mensonges sur ce qui se passe en Syrie »

« Vous savez la différence entre les gens qui vivent en zones terroriste et ceux qui vivent en zone gouvernementale (ce qui représente 80% de la Syrie) c’est qu’ici personne n’a d’équipe de caméraman qui suit ceux qui sauvent des gens sous les centaines de mortiers, pas d’équipements dernier cri mis à disposition par des agences de presse étrangères, de réseaux satellites par la Turquie, de réseaux d’activistes ou des millions de financements pour assurer une couverture minute par minute des événements, … ici les mortiers tombent, vous courez, vous aidez les gens, vous ramassez les morceaux, vous couvrez les corps, les familles pleurent tout autant, les gens meurent tout autant. »

 

 

 

 

 

Je me meurs

Mon coeur est comprimé par les égoistycytes, les indifférencytes, les mercenairecytes, les racystes, les lâchetycytes,

Dans mes veines coulent des bactéries financytes, des virus banquicytes.

Mes poumons sont gorgés de menteurcytes, d’hypocricytes.

Mes reins n’arrivent plus à filtrer les jaloucytes, les envieucytes.

Mon regard est voilé par les calculateurcytes, les menfoucytes.

Je me meurs.

Les gaspillateurcytes me salissent, m’étouffent sous leurs déchets,

Le marché, l’ignoble métastase s’étend à tous mes membres.

Je suis la terre.

Je me meurs.

 

 

 

 

 

 

Une demande contre l’oubli

Ce qui m’a sans doute le plus marqué dans le temps passé au Donbass est une rencontre avec une vieille dame. J’étais perdue en ville, essayant d’aller au parc  de l’Arena. Je tournais depuis un moment dans un quartier, et empruntant pour la troisième fois la même rue, je vois venir vers moi une vieille dame. Un fichu sur la tête, un châle sur les épaules, elle s’approche de moi et commence à me parler, je ne comprends pas grand chose mais je parviens à lui expliquer que je suis française et ce que je cherche et elle m’indique une direction puis, elle pose sa main sur mon bras et je comprends qu’elle me demande ce que je fais là, elle me dit  » journaliste ? »,  je secoue la tête en signe de négation et essaie de lui expliquer que je suis venue pour les enfants. J’emploie le mot « humanitaire » qu’elle à l’air d’avoir compris, elle me prend alors dans ses bras et me serre fort puis se met à pleurer, puis, elle essaie de m’expliquer quelque chose et y met toute son ardeur, elle me dit qu’elle n’a pas peur de mourir, elle me dit qu’elle a peur que « les gens du monde oublient le Donbass » et je vois dans ses yeux combien cette idée lui paraît terrible, bien plus terrible que de mourir. Elle a la sagesse du fil du temps qui passe et sait que l’oubli est bien pire que la mort. En voyant que j’ai compris et que les larmes me sont montées aux yeux, elle me serre une nouvelle fois contre son coeur et m’embrasse tendrement puis, elle fait plusieurs signes de croix me serre la main et s’éloigne, je vois qu’elle pleure encore, elle se retourne alors et à travers ses larmes me fait un large sourire et un signe de la main. Jamais, je ne l’oublierais. Plus tard je repense à cette vielle dame extraordinaire pour qui la peur n’est rien mais qui souffre de tout son âme à l’idée que son pays soit oublié de tous. Chance pour moi d’avoir croisé cette âme qui s’élève bien au-dessus de nos conditions de mortels, chance de cette étreinte universelle qui nous fait tous si proches, humains.

 

 

Le courage humain et la bonté se dressent comme des obstacles face au néant

« Prendre des risques terribles avec l’intention de faire du bien aux autres, dont beaucoup ne sont même pas encore nés, exige de la bonté humaine. La bonté en elle-même peut être une forme de risque. Un sociopathe ou un narcissique qui ne pense qu’à lui n’atteindra jamais la grandeur, parce que la grandeur exige des actions contre-intuitives à la conservation de soi. Une personne qui embrasse le relativisme moral ne fera jamais beaucoup pour l’avenir. La bonté exige une résolution morale, pas une « flexibilité » morale.

Ce sont ces deux caractéristiques qui aideront à dissoudre les conflits au sein des activismes de la liberté énumérés ci-dessus. Ce sont ces deux caractéristiques qui permettent de vaincre les tyrans, et ce seront donc ces deux caractéristiques que les tyrans chercheront à miner. Il est difficile de conquérir un peuple quand il n’a pas peur du sacrifice et quand il n’a pas peur de s’organiser dans le monde réel. Il est difficile d’isoler les gens dans leur égoïsme quand ils sont conduits par l’empathie inhérente à la bonté. TOUTES les solutions, toutes les stratégies pratiques s’appuient sur l’existence de ces deux forces au sein d’un mouvement.

En cette fin de 2017, j’espère que tous les militants de la liberté se préparent à des jours plus dangereux. Mais par-dessus tout, leurs préparatifs doivent découler d’une base de lutte et de sacrifice de soi, de prévoyance et d’endurance, de communauté et de mise en pratique, de courage et de bonté. Si ce n’est pas le cas, alors vraiment, à quoi bon ? »

Brandon Smith

Par Brandon Smith – Le 28 décembre 2017 – Source alt-market.com

lire le texte intégral ici : http://lesakerfrancophone.fr/le-courage-humain-et-la-bonte-se-dressent-comme-des-obstacles-face-au-neant

 

 

 

 

Donbass, la vie ordinaire et extraordinaire : le respect qu’on doit à nos enfants

Ici, à Donetsk, un monument est érigé pour les petites victimes de la guerre.

Jamais je n’ai vu en France de monument pour les enfants.

J’en ai vu des centaines pour « les enfants de la patrie, les soldats » mais pas un seul pour ces petites victimes qui sont, elles, les vraies victimes.

En effet, elles ne sont pas partie prenante dans le choix de dirigeants comme le sont les adultes.

La responsabilité de la guerre peut être imputée à des adultes et à leurs mauvais choix mais jamais aux enfants, jamais.

En mémoire de ces innocents, voici l’admirable monument dédié aux petites victimes du Donbass.

Paix à leurs âmes d’anges.

Amicalement traduit par Mikhail en russe.

Здесь, в Донецке, есть памятник маленьким жертвам войны. Я никогда не видела во Франции подобного памятника. То, что я видела – сотни раз – это всегда было «сынам отечества, солдатам», но ни разу – маленьким жертвам, которые в самом прямом смысле и есть настоящие жертвы. Они никогда не являлись стороной, принимающей решение за кем пойти, как взрослые. Ответственность за войну несут взрослые, сделавшие неправильный выбор, дети – никогда. В память об этих невинных – памятник. Мир их ангельским душам.

aj3Oq2F-Rv8 Aud9ztl2TPE

 

 

 

 

12

Villaines-les-Rochers |
Prostitution : faut-il péna... |
Fo Ville de Bourges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans la vie tout est signe
| Pierreapplegallery
| Apple Gallery - iknow