Ce qui serait important

Serait la rose, l’enfant,

Et les rêves.

Et la tendresse.

Et l’essai de compréhension pour vivre mieux,

Ensemble.

C’est ça qui serait important.

Le jardin,

Le soin,

Le respect des créatures pour leur Jardin et ceux qui le peuplent.

Humains comme arbres,

Animaux comme ruisseaux.

 

 

 

 


Archive pour mai, 2018

Le clin d’oeil à macron…

Je sais pas vous mais moi, j’ai bien apprécié d’entendre le choeur français chanter « Le chant des partisans » lors du salut au soldat inconnu.

Ce chant est inspiré de chant russe.

;O)

Après, le visage empreinté du président m’a fait sourire.

Ce respect surjoué.

J’aurai préféré que ce respect s’adresse à ceux qui étaient fidèles à la France et que monsieur macron a humiliés.

C’était anachronique de voir ce presque gamin écouter « le chant des partisans », il n’était pas né et il n’a sans doute jamais réellement participé à des troupes défensives depuis des tranchées.

Au contraire, il a attaqué un pays qui ne nous a pas menacé, en toute impunité.

Comment ne pas baisser les yeux devant ce « chant des partisans » alors qu’on fait la guerre aux partisans en Syrie ?

Oui,

Comment ?

 

En faisant l’acteur.

C’est tout ce que les multinationales qui sont de ses amis,

Lui demandent.

 

Vivent les partisans de la France d’en bas !!!

Wallpapers+Flag+of+France

 

 

.

Vertige

Je l’ai éprouvé bizarrement en rejoignant les montagnes moyennes de France.

Ayant vécu 10 mois en ville, j’ai éprouvé un vrai vertige non pas de haut mais de profondeur de champ.

La région est magnifique.

La ville où j’étais aussi,

Splendidement décorée d’une belle végétation composée principalement d’arbres.

Partout ces présences fortes primaient à Donetsk.

Les arbres.

Et en été des roses  partout,

Un goût ; une vraie beauté.

Cela m’a à chaque fois marquée.

 

Il existe aussi ce regard neuf sur un endroit où vous avez vécu et où vous revenez, que vous n’étiez plus à même de « regarder », de voir.

Mon intérêt pour la photographie m’a sans doute facilité un nouveau regard sur une région où j’ai vécu longtemps.

 

Ici, j’ai eu droit au ballet du brouillard se faufilant dans les vallées puis, s’estompant laisser place au soleil, puis,

Revenir.

Magnifique coton absorbant les couleurs,

Il en dévoilait l’instant d’après l’admirable beauté,

Un coin de ciel bleu pur,

Un vert sapin profond.

Un brouilard à la Hamilton,

Léger et rapide.

Fugace.

 

 

 

Si tout l’argent des guerres

Était utilisé à la bienveillance,

Nous connaîtrions le paradis,

Notre terre,

Bien habitée.

nPNcIwgbzN0

 

 

 

Aux grands et courageux soldats Russes sur le front de l’Est.

Chaque soir, leurs muscles raidis de froid trouvaient quand même un repos.

Ils pensaient à leurs femmes, leurs enfants,

Les espérant, les rêvant hors de danger.

 

Avant le sommeil,

Dans leurs yeux passait parfois la laideur de la guerre.

Les souvenirs de l’horreur indicible.

La mémoire des compagnons tombés, morts, blessés, amputés.

Les villes, les villages détruits et toutes ces moissons gaspillées.

Tous ces enfants, femmes, viellards innocents et tués.

Dans le sommeil,

L’agitation incontrôlée d’avoir trop vu de monstruosités.

Et parfois, enfin,

Le calme.

 

Puis, au matin, alors que l’un préparait la Kacha,

Un accordéon se mettait à chanter et toutes les peines, les deuils,

S’effaçaient un instant.

Plus de bruit des bombardements pourtant si proches.

Un instant, le froid, la faim, la douleur disparaissaient.

Les muscles raidis de froid mais le coeur vaillant, déterminé.

Chaque fois, ils se relevaient plein de courage,

 

Pour qu’un jour ma fille, ta fille,

Pour qu’un jour mon fils, ton fils,

Puisse encore faire chanter des accordéons.

 

 

Mes options

À cause de mauvais renseignements sur place mon avenir au Donbass est contrarié.

Je ne me suis pas présentée à l’immigration alors que je voulais le faire car deux contacts sur place m’ont affirmé que c’était inutile et je suis maintenant menacée d’exclusion du territoire pour un an, deux, voire trois.

Je ne veux pas rester en françamérique, je peux tout simplement pas.

Alors, je regarde pour voyager au Vietnam, en Mongolie.

Du coup mon projet autisme est retardé.

L’enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on…

C’est fou quand même, je vais dans un pays avec mes économies, je suis prête à travailler gratuitement un an pour apporter mes compétences et ma longue expérience, je susi indépendante, paie mes cours de russe, ne demande rien à personne,  et paf !!

Invraisemblable, comme ce monde.

Franchement, y a des fois, j’suis un peu désespérée.

Ceci dit, la vie m’a accroché un sac à dos de rêves, de déterminisme que même si je voulais le poser,

Ben nan, pas possible !

Une partie de moi.

Pas la plus légère, faut bien le dire.

Pas la plus lourde non plus,

La plus lourde a été ce temps entre mes 14 ans et mes 20 ans où trop de monde autour de moi et que j’aimais, a disparu.

On fait avec ce qu’on a.

;O)

 

 

 

J’suis pas parano et j’suis très perspicace

Je remarque un fourgon qui bizarrement est pratiquement partout dans les endroits où je vais,

À ce point,

Ça peut pas être une coïncidence.

Aujourd’hui, près de mon travail…

Il a tourné dans une rue sans issue…

Freiné quand je l’ai vu comme s’il il m’observait.

Plusieurs fois, ça n’est plus un hasard.

Il porte un logo, NTS Monde.

Or, naviguant sur le net, pas trouvé…

Ça doit être des nazis saoudisés.

Le plus pour moi c’est mon scoot qui me permet d’aller où ce fourgon peut pas aller.

À trois reprises, il a freiné juste devant moi, m’obligeant à presque m’arrêter mais comme je l’ai repéré, j’ai évité de passer du côté de sa portière glissante à droite.

Bizarre de chez bizarre, à chaque fois, il m’a suivit et a été obligé d’abandonner car il pouvait pas me suivre.

Avec mon scoot, dans les files de voitures c’est un jeu d’enfant de semer un véhicule.

Je prendrais plus mon téléphone car à chaque fois que je l’ai vu, je l’avais.

J’suis pas parano mais quand tu penses que depuis un mois j’ai même jamais croisé mes voisins de pallier, voir ce véhicule au moins 14 fois…..

Surprenant, et c’est bien le même car il y a une éraflure côté gauche, une petite mais que j’ai repérée.

J’aurais 20 ans, je penserais à la traite des blondes mais là ?

Que penser ?

Les nazis saoudisés ont menacé un pote à moi à Grenoble,

Ce sont des fêlés, des bas du bocal,

Aussi, je pense que c’est eux.

Bon, j’ai de multiples itinéraires pour aller chez moi et je vis en hlm sans que mon nom soit écrit sur la boite aux lettres.

;O)

 

Dommage que j’ai pas de %%§§grenade§§/.K car s’ils me chopaient,

Je les exploserais avec grand plaisir avec moi !

Faut que je trouve une &&&/%grenade§&&%%% !

 

 

Villaines-les-Rochers |
Prostitution : faut-il péna... |
Fo Ville de Bourges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans la vie tout est signe
| Pierreapplegallery
| Apple Gallery - iknow