UE est au final l’union des enfoirés

C’est le nom des nouveaux cartels mafieux.

En fait, ce sont des marchés offerts à des amis des gouvernements, des banquiers.

Ainsi, un des amis de ces mafieux fabrique des interrupteurs, l’UE oblige toutes les personnes de 28 pays à acheter ces interrupteurs.

Les mafieux touchent un pourcentage.

Tout est ainis, ronds-points, savonnette, ampoules, etc…

Des parvenus ont réussit à créer un bidule qui leur ofre tous les marchés sans aucune concurrence alors que c’est leur « notre-père », la concurrence !!

Lol

Mensonges, manipulation, utilisation des mots à l’envers.

Et surtout, marché exclusifs pour les putains des gouvernements, des républiques qui forment l’ue ;

Pire, les LGBT sont les pions des mêmes mafieux qui bien sûr, possèdent l’ensemble des cliniques de chirurgie esthétique, balancer cette mode ignoble de changment de sexe enrichit ces pourritures qui se rient de nous tous !!!

L’ue est juste un moyen de favoriser les déjà riches et maqueron est l’incarnation charnelle du stéréotype de vendus qui sont au manettes.

Son carnet d’adresse renferme beaucoup de noms de ces mafieux qui ont trouvé avec « leurs normes UE » le moyen d’accaparer les marchés.

 

 


Archive pour juin, 2018

Ma chasseresse, euthanasiée aujourd’hui à 13 ans.

J’ai mal et suis infiniment triste.

Que de souvenirs avec « ma chérie » qui même perchée sur un balcon au troisième, parvenait à choper des Oiseaux qu’elle posait, en cadeau, sur mon oreiller.

Fini les câlins tendresse.

Elle m’en voulait de l’avoir laissée là, elle ne voulait plus me voir après un an d’absence mais mon amour pour elle a toujours été total.

Alors, quand elle a été pourrie de tumeurs mammaires, j’ai fait mon devoir d’amour et je l’ai euthansiée.

Tout comme mon chien débonnaire, cette petite âme qui a fait mon bonheur pendant plus de 10 ans me manquera;

Merci ma chérie d’avoir été là et d’avoir parfois, lêché mes larmes, merci de m’avoir tant aimée.

 

 

Un pétale blanc

Les travaux d’aménagement du quartier ont laissé leur empreinte sans trace de vie sur les zones auparavant envahies d’herbacées, de ligneuses, et autres reines de notre sol.

J’ai vu avec horreur, mourir en plein soleil, la verdeur déracinée du tapis qui courrait, auparavant, tout autour de notre HLM.

J’avais aperçu des survivants et certains d’entre eux sont saufs.

4 sur tout ce qui vivait là.

Deux rosiers, un rouge et un blanc, un arbuste de gui et un petit feuillu.

Le rosier blanc souffre.

Je l’ai vu ce soir si mal que je suis montée au troisième lui chercher un seau d’eau.

Il était si beau au printemps !

Et puis, le voici ultime ornement des murs gris-bétons,

Il  reprendra vie !

 

 

J’suis pas une scientifique mais…

Je pense que notre terre va s’écraser sur elle-même.

Imaginez une orange, vous faites une ponction, par ci par là de son jus, tout va bien tant que vous ponctionnez seulement à certains endroits, mais si vous enfoncez de plus en plus l’aiguille, au bout d’un moment, n’ayant plus de jus en son centre, elle va se recroqueviller sur elle-même.

Bien sûr, on m’objectera que les roches ont bien plus de résistance. Cependant, la résistance, la tenue, me semble t-il, dépendent aussi des pressions qui agissent sur elles, on le voit bien avec les volcans, quand la pression est trop forte, ça fait boum.

Il n’est donc pas inimaginable qu’à force d’aller chercher les gazs, le pétrole sous les roches, celles-ci s’effondrent car plus « tenues » par une pression qui les soutient, en partie.

Bon, je suis pas scientifique et tout cela n’est que divagations.

;O)

 

 

2063, dans un jardin communautaire

- Je vous dis que je ne le ferai pas !

- Dans ce cas, il va vous devenir difficile de vous nourrir !

- Je ne mettrai pas les mains dans la terre ! allez vous faire voir !

- D’accord, alors à bientôt !

Deux semaines plus tard :

- Bonjour, voilà, je me suis équipé,

et il montre ses bras recouverts de gants en plastique.

- Mais où avez-vous trouvé ces antiquités ?

Très fier, le col blanc s’exclame : c’est que j’ai des relations moi !

- Peut-être mais les gants sont interdits, surtout ceux-là ! des micros-fibres de plastique vont aller polluer la terre donc ils sont interdits ! Si tout le monde faisait comme vous, on mangerait bientôt des légumes pollués au plastique, il vous faut les retirer…

- Impossible !!!

- Dans ce cas, rentrez chez vous !

- Mais je vais  mourir de faim ! déjà que j’ai tout accepté, les stages, l’apprentissage des cultures,  l’utilisation des outils, j’ai eu des ampoules aux mains pendant plus d’un mois ! j’en ai marre !!!

- le problème est que vous faites partie de la catégorie « col-blanc », tous vos collègues ont eu beaucoup de mal à s’adapter au manque de pétrole.

Ils n’avaient, de leur vie, jamais eu d’autonomie alimentaire.

Je veux dire, pas un seul centime de leur argent, pas une minute de leur temps, n’étaient utilisés pour acquérir un pourcentage de nourriture, planté, soigné par eux.

Ils n’avaient que « l’argent ».

C’est pourquoi au final, ils ont tout perdu.

Quand l’argent n’a plus servit à rien, quand on a commencé à utiliser la logistique pour recenser les manques et les excédents, redistribuer les excédents afin de faire diparaître les manques,

Commencer à se rendre compte que chacun, du plus petit au plus grand, devait mettre à contribution une part de son énergie propre, ceci afin de remplacer les machines agricoles,

Commencer à se dire qu’il était normal de consacrer une semaine de son mois à des tâches nourricières,

plutôt que d’imposer une vie entière de ces tâches à quelques personnes, vous-vous êtes ri de nous !

Et quand la pénurie générale s’est installée, vous avez cru que vous vous en tireriez en « achetant » et en vous mettant hors la loi car jamais venu au jardin !

Combien de temps avez-vous tenu jusqu’à ce qu’au final, l’argent soit inutile ? 6 mois ?

Alors, je vois bien que mettre les mains dans la terre vous horifie et je vous comprends, une sauterelle pourrait sans que vous y preniez garde commencer à vous dévorer, ;O) ; j’ai donc une proposition à vous faire, le temps que vous-vous aclimatiez, un poste de gérant temporaire, mais sachez qu’au bout du compte, comme tout le monde, vous devrez planter une part de ce que vous mangez, personne, je dis bien personne ne peut être à vie, dispensé de la tâche nourrière la plus importante pour sa survie. Et vous serez, je le pense très étonné quand un jour prochain, vous récolterez ce que vous avez planté et le ramenerez chez vous pour le cuisiner.

 

 

 

L’adolescence de la cinquantaine ou la ciadolescence.

Tout est possible.

Sans charge de famille, avec seulement moi à gérer, tout est devenu simple, comme quand j’étais ado.

Sans la métamorphose douloureuse.

Un moment très curieux.

Je me suis surprise à parler de Donetsk comme de chez moi.

C’est la première ville où je me sens bien.

Je pense que j’ai les atouts pour amener et mettre en place la prise en charge de personnes autistes de manière structurée, ce qui leur à toujours apporté du confort.

Toujours.

J’y crois.

Le travail est énorme.

Construire des cours, les faire traduire.

Mettre en place les outils de structuration du temps, peaufiner les méthodes d’évaluation.

Et tout cela en russe.

J’ai la chance inouïe d’avoir un professeur de russe qui se met en quatre pour moi et me propose son aide comme interprète au cours de mes premiers pas.

Elle m’a aidé à tout, m’installer, acheter tout ce qu’il faut pour chez soi, se déplacer pour m’ouvrir une ligne internet, etc…

Un ange.

Une aide plus que précieuse.

Mes options m’avaient amenée à rêver du Vietnam.

Je n’aurais pas assez d’une vie pour aller dans tous les endroits vers lesquels mon coeur me porte.

 

 

 

HAHAHAHAHA Vast !

J’suis prémium !

Purée l’effet !

Nan ?

Ben de quoi ?

Prémium, ça vous fait pas planer ?

Ben moi si !

;O)

J’suis sûre que ce truc sert pas à grand chose.

Ceci dit, j’ai fait le choix de m’illusionner en payant.

Payer pour un sentiment de « protection ».

Bon.

Y a quand même des limites à tout et là, j’suis sûre que je serai plus prémium !

;O)

Parce que bon,

Je vous laisse juges.

« 

 
  Nous vous envoyons également une remise spéciale pour vous remercier de votre fidélité et nous ajouterons vos jours restants à votre nouvelle licence.  
 

Regardez l’inclusion du verbe « ajouter ».

Euh ?!?

Ben ça va pas le bocal ?

« Les jours restants » sont DEJA payés !

Et là, le truc essaie de t’amener à la gratitude ? Pour un truc que t’as déjà payé ?

Et moi, je vais t’ajouter à la longue liste des fouteurs-de-gueule et plus jamais payer pour que tu t’offres le luxe de me baratiner.

Non, mais, m’enfin ?!*!?

 

(si quelqu’un peut me donner le nom d’un bon anti-virus, je suis preneuse)

 

 

Ceux qui aiment être déresponsabilisés….

Jamais vu ça, des collègues emmènent des résidents en camp, ce qui est bien, ce qui l’est moins c’est que ces bonnes-femmes non seulement ne font pas les valises des résidents mais reviennent et posent tout comme ça, aucune ne défait les valises !!

lol

Et elles trouvent ça normal !

relol !

Il est loin le temps où celui qui partait faisait la valise avec celui qu’il emmenait et la défaisait au retour !

Dans le social, aujourd’hui, on a affaire à des gens, comme au gouvernement, qui s’arrangent pour choper les meilleurs moments et éviter tout ce qui est en fait, leur travail !

J’ai une collègue par exemple, depuis un mois, elle n’a pas passé un seul après-midi au travail ; elle part faire des courses avec un seul résident (on en a dix) et revient à l’heure où tout le travail est fait.

Elle a son confort et le premier qui lui fait remarquer est un sale fainéant avec neuf personnes à gérer seul !

Mouarffffffffffffffff !

 

 

Quintamorphose

Ça pousse de partout :

Le ventre pousse, les seins poussent, le cou pousse, la taille pousse !

SNIF !

Je suis une fausse menue, mon petit ventre et moi, on s’est aperçus pour la première fois il y a bien longtemps et on a fini par s’aimer.

Alors que la mode du ventre plat a commencé à harceler les femmes,

Moi et mon petit ventre on avait fait la paix depuis longtemps.

Mais là, patatras, c’est la quintamorphose !

Ça pousse !

Bon, ça fait plus de surface à aimer, c’est sûr.

Cependant, ma prise de conscience de cette poussée de moi s’est faite d’un coup, d’un seul !

Horreur !

;O)

Ennemie de toutes celles qui ne sont pas manequins, la porte-miroir !

ARGHHH !

Me découvrant nue, si enrobée et surtout si difforme, (il y  des femmes enrobées dont la pulpe s’équilibre),

Je me suis pas reconnue !

J’ai fait Ha ! puis Oh, puis,

Merde !

Après, on peut pas être et avoir l’été pour toujours.

;O)

 

 

 

 

 

La fabrique de l’ennemi par le cinéma américain avec Pierre Conesa

 

 

 

12

Villaines-les-Rochers |
Prostitution : faut-il péna... |
Fo Ville de Bourges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans la vie tout est signe
| Pierreapplegallery
| Apple Gallery - iknow