COUP DE COEUR : Александр Болотов. (Alexandre Bolotov) et sa palette nous fait découvrir Donetsk :

0T69NA62oRs

 

 

 

 


Archives pour la catégorie Donbass

Le Donbass, vous connaissez ? Et pourtant cela vous concerne aussi

Une révolution de gueux qui se prennent en main sans recourir à quelque idéologie incapacitante de droite ou de gauche ne peut pas, ne doit pas réussir.

Aux premiers jours de l’insurrection, la bourgeoisie de Donetsk (managers, haute fonction publique) a migré vers Kiev ne doutant pas que le bon peuple, livré à lui-même et donc au désespoir, implorerait sans tarder son retour. Rien n’est venu.

https://sansapriori.net/2018/02/25/2579-le-donbass-vous-connaissez-et-pourtant-cela-vous-concerne-aussi/

 

 

 

 

Le problème nazi du Canada.

La ministre des affaires étrangères canadiennes, Freeland, est la petite fille du nazi Michael Chomiak qui a finit ses jours tranquillement en Alberta couvert par le gouvernement canadien !!

http://lesakerfrancophone.fr/le-probleme-nazi-au-canada

Donbass, la vie ordinaire : Autour de nous, les Ukrainiens se préparent avec leurs amis américains, canadiens à nous attaquer

L’armée ukrainienne ne parvient pas à faire venir des soldats, sur 140 nouveaux jeunes appelés seulement 4 sont venus, les autres fuient eu UE ou en Russie. Les Ukrainiens normaux ne veulent pas tuer leurs frères. Il n’en va pas de même des bataillons nazis toujours prêts à la barbarie la plus immonde ainsi que des mercenaires qui ont fuit la Syrie ou d’autres contrées où les dollars ne pleuvaient plus et pour ce qui est de la Syrie, bien sûr, ils se sauvent massivement dans une autre région de conflit où il y a du fric à faire en tuant, quand ils ne rejoignent pas l’Union européenne,  aidés par les gouvernements.

En ce moment, ils se massent près de la zone grise avec leurs drapeaux de l’ue, américain et ukrainien et toutes les armes lourdes interdites par les accords de Minsk. L’OSCE ne voit rien, elle a fort à faire dans le Donbass Palace Hôtel…

Des gens sont tués chaque jour, des maisons détruites, des écoles aussi car les nazis aiment terrifier les enfants. D’ailleurs, comme à l’accoutumée, sur leurs obus ils écrivent « pour les enfants du Donbass ». Ces assoiffés de barbarie ciblent les infrastructures indispensables à la vie, l’eau, l’electricité et récemment, ils ont privés les gens de Donetsk d’un réseau de téléphonie, ils ont annoncé qu’ils vont essayer de priver le Donbass de communications afin de mieux assassiner les gens, à vrai dire, ils n’ont pas besoin de ça : les médias ont décidé une omerta terrifiante sur ce qu’il se passe ici.

Ces médias complices des plus grandes horreurs dans le monde entier, pas seulement ici, ces médias qui ont pris partie partout pour les plus affreux tueurs en série, les mercenaires.

Malgré cela, le Donbass se reconstruit. Des usines ouvrent, et pas seulement pour le matériel, usine pour construire de nouveaux bus ; il y a aussi des projets novateurs comme la plantation de tomates en permaculture et l’élevage de poulets. Ici, la nourriture est bonne, beaucoup moins trafiquée qu’en union européenne et il n’y a pas besoin d’acheter un poulet fermier pour que la chair tienne aux os, le porc aussi est très goûtu quand aux fruits et légumes, c’est un régal que d’en voir de toutes les tailles et couverts de cette belle terre noire propre au pays. Ah ben on n’a pas d’ananas quand ce n’est pas la saison, pas de Kiwis, pas d’acvocats mais on n’en meurt pas, c’est dingue, non ? ;O)

Les gens vivent normalement comme si la guerre ne couvrait pas leur horizon de son parfum de sang.

Bien sûr, les morts ne sont pas oubliés mais les gens ici ne se complaisent pas dans les lamentations, ils regardent  et se dressent courageusement debout devant leur avenir.

Ils connaissent le prix de la lutte et sa récompense : le droit de vivre libre et de choisir leur destin.

Et puis surtout, ils ont ce réflexe : laisser derrière eux ce qui est mauvais et ne pas nourrir de rancune.

Ils n’oublieront jamais ce que l’Ukraine leur a fait mais ils se refusent à se nourrir de ressentiment.

J’admire cette force et cette propension à vivre  chaque jour sans un poids du passé qui les empêcheraient d’aimer pleinement ce qui leur est offert, la vie, sacrée ; le sourire des enfants ; le soleil qui se lève ; les chants, les danses ; l’amour de leurs proches.

Leur choix comme ils me le disent de laisser derrière eux les choses moches pour bien voir les belles choses.

 

26168571_131070531023398_1374921570082554609_n

 

 

 

 

Donbass la vie ordinaire et extraordinaire : je veux vivre

Au coeur de l’Europe, des enfants s’entraînent pour être en sécurité en cas de bombardement….Ailleurs en Europe, même les adultes n’ont pas la moindre idée des premiers gestes à faire en cas de telles attaques.
La guerre du Donbass continue, les médias occidentaux n’en parlent presque pas…Chaque nuit, des enfants s’endorment terrifiés sous les bombardement de l’Ukraine jamais montrée du doigt par les soi disantes démocraties occidentales…

 

https://vk.com/videos-5158073?z=video-5158073_456244880%2Fvideos-5158073%2Fpl_-5158073_-2

 

Screenshot-2018-2-20 Vidéos de В Макеевке В Донецке Новости Опер Сводки(1)

 

 

 

 

Donbass la vie ordinaire et extraordinaire : à la gloire de nos amis à quatre pattes !

À la gloire des héros à quatre pattes qui par amour et fidélité accompagnent les soldats, les démineurs sur les lieux de conflits guerriers.
Tout comme l’Occident oublie les petits enfants et ne leur fait pas de monument, il oublie aussi ces compagons à quatre pattes et ne leur dédie aucun monument. À l’heure où on essaie de faire passer les Russes pour des gens déshumanisés, les preuves du contraire sont nombreuses : des plaques commémoratives, des chants pour louer les innocents, les enfants et les héros à quatre pattes compagnons de toutes les infortunes. Combien de vies sauvées par ces boules de poils à la fidélité légendaire !

 

 

 

Donbass la vie ordinaire et extraordinaire : invincibilité de l’âme russe.

C’est l’hiver rude de la steppe du Donbass et pourtant…Un groupe d’ados joue au foot ! Pas de tenue de frime, en toute simplicité avec leurs vêtements de chaque jour, ils tappent une partie de football. Le vent souffle, il est glacial, d’ailleurs, je ne suis pas aussi téméraire car en 10 minutes de photographie, j’ai les mains gélées ! En les observant, je prends toute la mesure de la force extraordinaire de ce peuple si courageux ! Cette force de vie sur laquellle nous devrions prendre exemple !

Эта зима в степи Донбасса выдалась суровой, но вот… группа подростков играет в футбол ! Это вовсе не показуха: каждый день, одевшись весьма скромно, они гоняют в футбол. Дует ледяной ветер, кстати, я не настолько рискованная, чтобы пробыть под ним больше десяти минут ради фото; мои руки коченеют ! Глядя на мальчишек, я проникаюсь силой и смелостью этого народа ! Той жизненной силой, которой так нам не хватает !

Traduction vers le russe par M.M Goubkine.

 

 

IMG_2719 IMG_2721 IMG_2727 IMG_2728 IMG_2739

 

 

 

Une demande contre l’oubli

Ce qui m’a sans doute le plus marqué dans le temps passé au Donbass est une rencontre avec une vieille dame. J’étais perdue en ville, essayant d’aller au parc  de l’Arena. Je tournais depuis un moment dans un quartier, et empruntant pour la troisième fois la même rue, je vois venir vers moi une vieille dame. Un fichu sur la tête, un châle sur les épaules, elle s’approche de moi et commence à me parler, je ne comprends pas grand chose mais je parviens à lui expliquer que je suis française et ce que je cherche et elle m’indique une direction puis, elle pose sa main sur mon bras et je comprends qu’elle me demande ce que je fais là, elle me dit  » journaliste ? »,  je secoue la tête en signe de négation et essaie de lui expliquer que je suis venue pour les enfants. J’emploie le mot « humanitaire » qu’elle à l’air d’avoir compris, elle me prend alors dans ses bras et me serre fort puis se met à pleurer, puis, elle essaie de m’expliquer quelque chose et y met toute son ardeur, elle me dit qu’elle n’a pas peur de mourir, elle me dit qu’elle a peur que « les gens du monde oublient le Donbass » et je vois dans ses yeux combien cette idée lui paraît terrible, bien plus terrible que de mourir. Elle a la sagesse du fil du temps qui passe et sait que l’oubli est bien pire que la mort. En voyant que j’ai compris et que les larmes me sont montées aux yeux, elle me serre une nouvelle fois contre son coeur et m’embrasse tendrement puis, elle fait plusieurs signes de croix me serre la main et s’éloigne, je vois qu’elle pleure encore, elle se retourne alors et à travers ses larmes me fait un large sourire et un signe de la main. Jamais, je ne l’oublierais. Plus tard je repense à cette vielle dame extraordinaire pour qui la peur n’est rien mais qui souffre de tout son âme à l’idée que son pays soit oublié de tous. Chance pour moi d’avoir croisé cette âme qui s’élève bien au-dessus de nos conditions de mortels, chance de cette étreinte universelle qui nous fait tous si proches, humains.

 

 

Donbass, la vie ordinaire et extraordinaire : le respect qu’on doit à nos enfants

Ici, à Donetsk, un monument est érigé pour les petites victimes de la guerre.

Jamais je n’ai vu en France de monument pour les enfants.

J’en ai vu des centaines pour « les enfants de la patrie, les soldats » mais pas un seul pour ces petites victimes qui sont, elles, les vraies victimes.

En effet, elles ne sont pas partie prenante dans le choix de dirigeants comme le sont les adultes.

La responsabilité de la guerre peut être imputée à des adultes et à leurs mauvais choix mais jamais aux enfants, jamais.

En mémoire de ces innocents, voici l’admirable monument dédié aux petites victimes du Donbass.

Paix à leurs âmes d’anges.

Amicalement traduit par Mikhail en russe.

Здесь, в Донецке, есть памятник маленьким жертвам войны. Я никогда не видела во Франции подобного памятника. То, что я видела – сотни раз – это всегда было «сынам отечества, солдатам», но ни разу – маленьким жертвам, которые в самом прямом смысле и есть настоящие жертвы. Они никогда не являлись стороной, принимающей решение за кем пойти, как взрослые. Ответственность за войну несут взрослые, сделавшие неправильный выбор, дети – никогда. В память об этих невинных – памятник. Мир их ангельским душам.

aj3Oq2F-Rv8 Aud9ztl2TPE

 

 

 

 

Donbass, la vie ordinaire et extraordinaire : Menu traditionnel ukraine-russe pour le Noël orthodoxe

Hier, pour le repas du Noël orthodoxe, j’ai eu le privilège d’être invitée par ma professeur de russe pour partager un repas de Noël typiquement ukrainien-russe. Ici, Noël se fête le 7 janvier selon le calendrier Julien.
Pour accompagner la Kacha ukrainienne qui est faite avec du lard et de l’orge mondé on sert un alcool qui est de l’eau de vie poivrée.
Menu : Kacha d’orge mondé
Kacha de millet au potiron
Koutia (des grains de blé, de pavots, des noix et fruits secs et du miel)
Sarrasin aux champignons
Porc sauté aux oignons
Oeufs aux boudins
Cornichons et salade
Gâteau aux pommes express « L’hôte sur le seuil »
L’eau de vie poivrée
Jus de prunes
et Champagne !
Un véritable délice, je suis très heureuse d’avoir cette chance d’être invitée au partage culturel culinaire de ce petit pays que j’aime tant ! Merci Anna !

La kacha ou kasha (russe : каша) est une bouillie à base de sarrasin mondé, de mais, de riz, de blé, d’avoine, d’orge ou de millet cuits à l’eau, au lait ou au gras. Elle est surtout consommée en Europe centrale, en Russie et en Ukraine.

 

 

IMG_2554 IMG_2555 IMG_2556 IMG_2558 IMG_2568 IMG_2569

 

 

 

 

 

12345...18

Villaines-les-Rochers |
Prostitution : faut-il péna... |
Fo Ville de Bourges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans la vie tout est signe
| Pierreapplegallery
| Apple Gallery - iknow